03/2018 - Le CHU de Montpellier aura son propre hôtel hospitalier

Baptisé Seren'City et porté par une société civile immobilière de construction créée en mars 2017, le projet prévoit la construction de 42 chambres avec kitchenette sur 3 étages.

L'hôtel sera localisé à une trentaine de mètres seulement de l'entrée du CHU.

Le montant du projet serait de 2M€.


03/2018 - Le CHU de Nîmes se dote d'un hôtel patient


L'hôpital Caremeau, centre hospitalo-universitaire de Nîmes, exploite désormais une Maison des Parents dotée de 9 chambres simples et doubles. Chacune des chambres dispose de tout confort : équipement audiovisuel, salle de bains et WC individuels, climatisation et Wifi.

Bien qu'existante depuis 2014, l'offre est mise en lumière par l'expérimentation nationale de 3 ans dans laquelle le CHU s'est inséré au même titre que 40 autres établissements.

Ouverte 7 jours sur 7, la structure propose des tarifs journaliers entre 33,5€ et 43,5€ hors petit-déjeuner, soit 30 fois moins que le coût d'une nuit en service chirurgical.

L'hôtel étant situé à environ 1 kilomètre de l'hôpital, des navettes gratuites font l'aller le matin et le retour le soir.


02/2018 - Le Royal Free de Londres va se doter d'un nouvel hôtel hospitalier


Le constructeur immobilier britannique Willmot Dixon a finalisé un contrat de 42 millions de livres, soit environ 48 millions d'euros, pour bâtir le Pears Building de l'hôpital, situé au nord de Londres.

Spécialisé en immunologie, il accueillera des patients traités pour leucémie, diabète et cancer. Localisé sur le site de Rosslyn Hill, le futur site accueillera entre autres un laboratoire, un parc de stationnement et un hôtel patients.


02/2018 - Un centre régional de lutte contre le cancer se dote d'un hôtel patient


L'Institut Paoli-Calmettes (IPC), centre de lutte contre le cancer de 251 lits d'hospitalisation complète et 71 lits d'hospitalisation de jour et d'ambulatoire localisé à Marseille, qui officie sous la forme d'une structure privée à but non lucratif (ESPIC), vient de se doter d'un hôtel hospitalier.

Répondant à l'appel à projets de la HAS de 2015 parmi 40 autres établissements hospitaliers, le lieu d'accueil a pour objectif de prendre en charge les patients pris en charge en ambulatoire résidant à plus de 100 kilomètres du centre, et en particulier les femmes opérées d'un cancer du sein accompagnées d'un proche. La prix de la nuitée est de 20€ seulement, facturable à la complémentaire santé. Les studios-chambres étant non médicalisés, le patient doit être autonome.

Une phase de test est lancée, à compter donc de la fin 2017, pour une durée de 3 ans tel que l'exige le cahier des charges HAS.