Les enjeux de l'hôtel hospitalier ne se situent pas seulement au niveau financier et de la prise en charge médicale. Il concerne également l'amélioration continue de la qualité globale du service offert au patient par le centre hospitalier.

L'hôtel patient : l'opportunité de comprendre ce qui plaît au patient pour spécifier la valeur du service

Le secteur de la santé est concurrentiel et évolutif. Les usages et attentes changent en permanence. Un des premiers enjeux de l'hôtellerie hospitalière est de développer l'écoute du patient par la prise en charge, lorsqu'elle est médicalement possible, de son hébergement et de ses besoins extra-médicaux. C'est l'occasion d'expérimenter des offres nouvelles et de développer une qualité d'accueil globale.

Augmenter le niveau de juste-à-temps de l'activité programmée

L'enjeu de l'hôtel hospitalier étant de limiter l'occupation des lits aux patients sous surveillance médicale directe, le concept s'attache à réduire le lead-time de prise en charge par un ensemble de techniques qui permettent de tirer les flux. Cela a pour effet de créer une dynamique d'ordonnancement et de maîtrise des durées moyennes de séjours (DMS) en progrès continu. La démarche peut d'ailleurs tout à fait s'inscrire dans le déploiement ou l'optimisation d'un programme de lean management, méthode de management qui vise l'amélioration des performances de l'hôpital.

Impliquer chaque agent hospitalier dans l'amélioration et la reconception du circuit du patient

Par la formation continue à ce mode de prise en charge et l'animation de groupes de travail voire celle de kaizen, c'est-à-dire de progrès à petits pas, les agents sont encouragés à détecter en amont les patients éligibles à l'hébergement non médicalisé, à les informer de son existence mais aussi à trouver d'autres astuces susceptibles de réduire la DMS et de maximiser le taux d'occupation des lits des unités médicales. Le rôle du management est de soutenir cette action d'amélioration au quotidien afin que chaque collaborateur de l'établissement puisse mesurer la part de qualité additionnelle offerte au patient.